J’ai testé: Gotham (part 1)

gotham.pngAllez une petite critique pour démarrer la rubrique “test”. Gotham. Que dire  si ce n’est que pour moi Batman c’est une institution! Batman c’est l’homme que j’aurais voulu être (merci fraise si un jour tu passes par ici!) Je le trouve tellement humain. Sans dire que je sois trop calé sur le sujet je peux lire tout ce qui se rapporte à cet univers avec une soif insatiable

Quand on m’annonce qu’une série sur la jeunesse de Gotham (et de Bruce) va sortir, je suis quelque peu enthousiaste et…trouillarde! Comme a chacune de mes passions j’ai peur qu’on la salisse, mais en même temps…voir tout ce petit monde “avant” les batman actuels, quel délice. Voir un bruce se construire en batman. Après un long moment d’attente (histoire de pouvoir tous les voir d’un coup)
voila mes petites impressions:
Déjà l’ambiance est soignée. On retrouve une ambiance qui n’est pas sans rappelée les polars de mafieux. On se sent plus proche de ce Gotham un peu réaliste, sombre mais pas encore le gotham de Batman.
Un travail soigné de décors, costumes et montage mais des inégalités à mon gout sur les personnages. Certains sont juste géniaux, on voit bien leurs cheminement (et c’est a mon sens le principal but de cette série) je pense notamment au pingouin et d’autre sont juste, grossiers.
J’ai la sensation en regardant la série que c’est du fandom complet mais pour grands publics. On y a mis les éléments qu’il faut. Le scénario ne trouve pas encore son chemin: thématique un peu trop bateau du flic bon/flic méchant. Scénario pas tout a fait prenant. Mais une chose positive: je n’ai as aucun moment pensé au Batman de burton ou Nolan.
Pour le casting on a eu gros débats avec ma comparse, peut etre que pour certains personnages ils ont voulu casser les codes. Ainsi Alfred perds son sang froid et son style majordome anglais. Jim Gordon (qui est le personnage principal) a un look film d’action. Mais après tout il n’a pas encore vécu a Gotham.
0af8f2_581ecaaba8a74ebda12c8f48e7f0c00c.pngSean Pertwee

Ce qui est toutefois très délectable avec Gotham c’est de voir les ennemis se construire, petit a petit, de les reconnaitre (et hurler dans son salon comme une hystérique) . Et bien sûr une petite dose de Bruce par-ci par-la.

Gros point qui nous a toutefois dérangé: le rythme de la série. Tout va très vite au point qu’on ai l’impression que ça s’enchaîne! Ici on est adepte de la psychologie qui se met en place avec douceurs. Mais soit…la série est dynamique, bien travailler et si on est pas trop a cheval sur les différences (mineurs!) scénaristiques, alors ça roule tout seul!

On en as vu que quelques épisodes alors c’est un peu dur de le juger comme ça…on sait bien que les séries il en faut au moins cinq ou si épisodes pour vraiment les juger mais Gotham…je n’ai pas su attendre! Pour terminer je dirais que c’est plutôt positif: on a vraiment envie de se laisser bercer et d’en voir plus!