Tanière verte : l’aventure amap 1

Dans notre recherche d’un mode de vie plus sain nous avons fait une folie, un grand pas, on s’est lancé, ça y est, c’est parti nous avons commandé notre panier de légumes!
Et notre choix s’est porté sur “Les paniers de Anne”
panieranne.jpg
Les paniers de Anne, Kezako?
Une AMAP (description de l’AMAP ici) qui vous livre, chez vous, à votre domicile ou dans un point relais un panier de fruits et légume frais et local.

panieramap

Pourquoi cette AMAP?
On ne va pas se mentir, on aurait préféré du BIO, mais voilà notre budget est serré et pour le moment c n’est pas envisageable
Et en cherchant un peu nous sommes tombé sur cette AMAP, le côté humain. Créer et gérer par une femme, mère, et sa famille “Anne” livre elle-même les paniers, réponds aux mails, on se sent proche et elle n’hésite pas à vous dispenser d’idée recette qui renforce la sensation de “famille”. Et l’agricultrice est “raisonnée”, ils cherchent des alternatives à tout ce qui est insecticide et compagnie. Bref on est séduites par la démarche et ça nous paraît être un bon compromis!
Revenons à notre panier, pour le premier nous avions:
1 barquette de fraise
1 botte de basilic
1 sachet de pâte “Fabre”
1 gros sac d’épinards
6 œufs “élevé en plein air”
1 botte de carotte
2 aubergine
1 kilos de banane
7 tomates
1 pamplemouse
6 kiwis
2 kilos de pomme de terre

panieramap2.jpg

Notre challenge: Tenir une semaine, deux adultes et un Loupiote sans avoir à faire de reasort légumes.
1er avis: Les fraises ne sentent pas à 30 lieux à la ronde mais quand on se rapproche on a le vrai gout des fraises (pas l’odeur de mon parfum Y*** R***** )
Le bouquet de Basilic est bien généreux (préparer par son mari la nuit même)
Bonus deux kiwis en plus. Vu qu’ils étaient bien mûrs on s’est dit que c’était peut-être pour ne pas les perdre et cette démarche nous plaît: plutôt que de jeter on les a en cadeaux, ça fait plaisir à tout le monde et c’est zéro déchet (et ça donne envie de recommander)

Les petits moins: A causé de l’humidité le sac craque, du coup on pourras pas le redonner. Je me demande s’il n’y a pas possibilité de leurs en donner un chaque semaine pour le panier suivant, même si niveau organisation ça leur compliquerait peut-être la tâche.
Certains fruits qui ne sont pas locaux (là les bananes) même si je comprends qu’il est parfois dur de trouver des fruits de saisons, a la limite je crois qu’on préférerait plus de légumes et tant pis si par moments il y a peu de fruits (surtout que c’est ce qui est mis en avant « le local »)

panieramap1

De notre cote: Deux gamines (et un chat…) devant leurs (plus beaux) légumes !
On a bien sur fait un atelier “nommer, toucher et sentir” avec Loupiote et gouter les kiwis et fraises à 11 h.
Le hic, on n’était pas préparé et du coup il nous manquait quelques aliments pour utiliser tous les légumes et les traiter dès leurs arrivée. Par exemple le basilic frais, on aurait voulu se faire un pesto . Mais comme à la trainée nous faisons les courses le lundi et que ma comparse qui gère ce côté-là avait déjà tout bouclé, pas de pesto MAIS heureusement on a pioché plein d’idées à droite à gauche et avec un brin d’imagination on a trouvé comment l’utiliser ! Prochain coup donc on étudie le panier à venir et on anticipe !

Pour le moment on peut dire qu’on est conquises mais attend de voir la suite ! D’ailleurs j’ai un petit cadeau pour vous : Des fiches illustrées réalisées par Rill Lisa des recettes que nous aurons faites avec les légumes du panier ! Un petit apercu?
potageepinard

 

 

Tanière verte : Le projet !

Je pourrais vous parler du bio qui est une vraie histoire de famille ! Ce n’est pas mamie cocotte (ma maman)qui me contredira…

Ces derniers temps ces sujets sont très en vogue, a la mode, sur les réseaux sociaux. On a vu fleurir des tags comme #zerodechet ou encore #ungestepourlaplanete. Tout cet élan (médiatique parfois) « in », est un peu agaçant. Pour être honnête moi ça m’a même un peu saoulé mes débuts avec l’écologie. Ma mère c’est un peu sa bataille, en tout cas elle le vit profondément. Et j’ai comme eut un rejet au début… Puis je suis parti du nid, j’ai pris mon envol et petit à petit j’ai forgé mes propres convictions, pas si loin de celle de ma mère ! Alors dans le fond, ce mouvement « de mode » je ne peux que m’en réjouir….
5
Par contre je trouve que ce combat. Notre combat pour la planète, doit être un chemin personnel. On ne peut pas imposer aux gens de « bien faire » par des phrases moralisatrice ou culpabilisante. On ne ferait que créer des robots qui hier utilisaient tous du pesticide parce que c’était bien et demain tire parce qu’il faut le faire… C’est une prise de conscience plus générale dont on a besoin, que chacun le fasse par conviction plus que par principe. C’est du moins ce que j’en retire de ma propre expérience.
2
Ici à la tanière on essaye de faire les choses naturellement. On ne va pas mentir on n’est pas les reines du zéro déchets (d’ailleurs y’as toujours une poubelle à descendre) ! On ne mange pas tout bio. Mais par petits pas on compte bien y arriver.
Notre priorité étant bien sûr l’éducation et le message qu’on veut passer à Loupiote : Respecter notre planète et les animaux qui y vivent (humains compris). Je ris en écrivant ces lignes parce que je me dis que mes parents devaient surement penser la même chose…et quelques parts ils ont réussi à me sensibiliser.

Avec ma femme on a deux principes :
– toujours se poser des questions (est cette éthique? Les animaux sont-ils respecté? Peut-on trouver une alternative ?).
– La seconde chose est plus personnelle ( et certains ne comprendront pas) mais nous refusons de se compliquer la tâche ou passer pour des ermites ou martiens: si une alternative ne nous conviens pas nous ne nous forcerons pas, comme je disais plus haut nous voulons agir par conviction et non pour faire « comme ça parce que c’est bien » quitte à se forcer.
En gros nous cherchons des compromis entre nous et la nature.
1
Ok c’est bien joli tout ça mais comment appliquer, faire « bien pour la planète » tout en ne se forçant pas?

En profitant ! Profitons des bonnes idées des copines, des recettes de grand-mère et de tout ce partage qu’on voit fleurir sur la toile ! Internet est riche par ce partage ! Alors j’ai envie de noter dans mon blog les idées que j’aime, les adresses de blog « vert » pour ne pas les oublier !

À la maison on saute le pas et sous forme de « jeu » nous allons lister ce qu’on veux améliorer, s’amuser à chercher des alternatives à ce qui nous déplais, par flemme essayer de réduire nos déchets (oui la poubelle citée plus haut) et comme nous avons beaucoup trop d’affaire on se lance aussi dans le « minimalisme ». On part de VRAIMENT loin (ex accumulatrice compulsif bonjour !) mais on a besoin de respirer ces derniers temps !

Alors avant de noter dans mon blog nos « challenge tanière verte » je vous file un bon plan :
utiliser les tags #nowaste #ungestepourlaplanete #zerowaste et venez me dire lesquelles astuces vous avez envie de mettre en place ou les gestes que vous avez déjà !
3